Bluetrane (2)

Une ligne rouge parmi tant d’autres. J’ai aussi fait de l’ocre, du blanc de zinc et du vert émeraude aujourd’hui ! Par contre, cela ne m’a pas laissé le temps de faire mes gammes au saxophone Baryton.

Peinture en cours : Bluetrane (1)

Je vais essayer de vous montrer par l’intermédiaire de petites vidéos l’évolution de ma peinture. J’avais commencé cette peinture il y a deux mois, je la reprends maintenant. Pour les peintures à venir, j’essaierai de faire des petits films dès l’esquisse au fusain.

Ici, il s’agit d’une peinture inspirée par le morceau Blue Train de John Coltrane. Elle nécessite encore un certain nombre d’étape avant de trouver grâce à mes yeux pour un court instant avant que je passe à la suivante. En espérant bien sûr qu’elle finisse par me séduire !

Ma palette a bientôt 29 ans

Les 29 ans de la Palette de Fabrice Plas

Voici ma palette, cela fait bientôt 29 ans que j’utilise la même. Je pense que j’ai dû la gratter deux fois sur toute cette période. Un ou deux jours, je lui ai fait une infidélité avec une plus grande et plus fine parce que je voulais essayer de la peinture à l’huile miscible à l’eau. Je suis vite retourné près d’elle, je ne me sentais pas du tout à l’aise sans elle et son expérience.

The Blackout Hearts The Flowered News

Dita Von Teese se cache dans cette peinture. J’ai  trouvé une photo d’elle sur Instagram et j’ai envie de m’en inspiré pour continuer ma série de peintures basée sur le dernier album de David Bowie. Quel est le rapport entre Dita Von Teese et David Bowie ? Je n’en sais rien du tout mais là n’est pas la question. J’ai toujours pratiqué ma peinture en utilisant la même technique de cut up que Bowie utilisait dans ses chansons et sa musique. Technique inspirée par William S. Burroughs. Il y a ici toujours l’œil inspiré par Blackstar, il fait partie de la structure de ma peinture et il y a Dita Von Teese qui nous emmène dans une décomposition mais pas un strip-tease comme elle a l’habitude d’en faire. La couleur est de plus en plus importante pour moi, je veux que ce soit vif, vivant, explosif. Je veux que mes peintures soient comme un solo de Donny McCaslin au saxophone.
Cette peinture va partir pour une série d’expositions aux Royaumes-Unis. Si elle vous intéresse, contactez-moi.
huile sur toile, 80 x 60 cm. 2016

The pulse returns the prodigal sons

Voici la deuxième peinture du projet Blackstar inspiré par le dernier album de David Bowie. Je suis parti d’une image trouvée sur instagram mêlée avec l’œil qui regarde et je me suis embarqué dans mes improvisations en écoutant jazz24.org.

Le sujet de départ était une femme allongée sur le côté dans une baignoire.

Cette peinture va partir pour une série d’expositions aux Royaumes-Unis. Si vous souhaitez l’acquérir, contactez-moi.

Huile sur toile, 80 x 60 cm. 2016

I know Something’s very wrong

La dernière œuvre de David Bowie va sans doute inspirer beaucoup de monde et je ne suis sans doute pas original de ce point de vue là. David Bowie m’a accompagné souvent dans mon parcours artistique et j’avais envie de le remercier à ma manière. Quand j’étais plus jeune, j’ai fait quelques portraits de lui qu’on peut retrouver assez facilement sur ce site web. Cette fois, je veux m’inspirer de son album mais sans me restreindre, je veux rester libre comme il laissait libre ses musiciens. C’est David Bowie qui m’a appris à utiliser le cut up et je l’ai appliqué à la peinture depuis de nombreuses années.

The attention span of a bullet to the head

Deuxième peinture inspirée par Kurt Cobain et ses journaux. On voit que celle-ci devient déjà plus abstraite, ce qui signifie que je me libère de la contrainte du portrait traditionnel qui, pour moi, n’est pas très intéressante. J’aimerais voir où me mèneront les autres portraits de Kurt Cobain mais je viens d’apprendre la mort de David Bowie et je pense que je vais me lancer dans un nouveau projet le concernant, basé sur son dernier album. Je reviendrai à Kurt Cobain plus tard.

Huile sur toile, 60 x 80 cm, 2016.

Wing Span of a Peacock

Il y a longtemps que j’avais envie de faire des portraits de Kurt Cobain. Comme j’ai reçu ses journaux en version originale et traduits en français, j’avais tout ce qu’il fallait pour m’y mettre. Voici donc la première peinture inspirée par ses journaux.

huile sur toile, 80 x 60 cm.

2015